Le thé est souvent différencié par ses couleurs. En effet la couleur du thé varie selon les modifications au cours de sa fabrication.
Dans cet article nous allons distinguer 5 couleurs principales.

Le thé blanc est naturellement oxydé, les feuilles sont uniquement cueillies et séchées à l’air libre. Ce thé est caractérisé comme rafraîchissant et peu tannique, mais aussi très souvent d’une grande qualité. Il est le thé le plus faible en théine.

Le thé vert ne subit pas d’oxydation, car une fois que les feuilles sont cueillies elles sont rapidement séchées à haute température afin d’éviter cette oxydation naturelle. Il s’agit du thé le plus bu au monde. Il est réputé pour être très rafraîchissant, surtout en été, et pour avoir des vertus thérapeutiques (antioxydants, vitamines, prévention cardio-vasculaire…)

– Le thé noir, est lui totalement oxydé, sa fermentation est poussée au maximum, ce qui lui donne cette couleur mais aussi son goût. Ce thé peut se conserver pendant des années et est plus au moins raffiné, en fonction du terroir et de la qualité des feuilles. Le thé noir est celui qui contient généralement le plus de théine et de tannins.

– Le thé bleu-vert, aussi appelé Oolong ou Wulong, subit une oxydation partielle.
On dit qu’il est à mi chemin entre un thé vert et et un thé noir, par rapport à sa fraîcheur et sa puissance. Spécialité de Chine et de Taïwan, il est généralement faible en théine.

– Le thé Pu Erh, aussi appelé thé sombre (ou Pu’Er), peut être cru (Sheng Cha) ou cuit (Shu Cha). Il s’agit d’un thé exclusivement chinois. Il possède certains bienfaits, notamment sur la digestion et la baisse du cholestérol. Ce thé peut comporter des notes minérales et végétales, ou aussi des notes de sous-bois. Issus d’arbres parfois millénaires, les thés Pu Erh ont la capacité de se bonifier avec l’âge.

Bonne découverte!!!

leo. porta. leo nunc ante. mattis
Share This

Partagez

N'hésitez pas à partager !