Fin janvier, c’est directement des mains de nos producteurs que nous avons reçu le nouveau stock du thé Saemidori Premium ! C’est toujours un honneur et un bonheur de recevoir en boutique les hommes et femmes qui permettent à un si beau thé d’arriver jusqu’à vous.

Kagoshima team-2

Nous avons par exemple pu leur montrer les nouvelles boîtes de 1kg, choisies pour que le thé se conserve mieux ; ou encore le catalogue professionnel, ou nous faisons la part belle aux thés de Kagoshima. Ils nous interrogent sur les tendances de consommation du thé en France, et sur nos recommandations de bonnes choses à manger ! C’est un moment de retrouvailles, puisque François les avait visités au Japon pour la 2e année consécutive en mars dernier.

Frères KomakiManufacture

Seigo et Shinya Komaki sont deux frères passionnés par leur métier. Le cadet prend soin des 10 hectares de leur plantation, située dans le district de Hioki, à Kagoshima : tout au sud de l’archipel nippon, cette région est propice à la culture du thé avec un climat clément et un sol riche en minéraux. L’aîné est responsable de la transformation des feuilles. Ils sont réputés pour la qualité de leur travail, qui leur a valu de nombreux prix, à la fois dans les concours agricoles de leur région et même à Paris ! Le Saemidori Premium a en effet remporté le Prix d’Or au Japanese Tea Selection, le grand concours de thé japonais de Paris.

carte

Les jeunes feuilles récoltées au printemps 2019 ont été étuvées (= cuites à la vapeur) comme un sencha, mais plus longtemps : on l’appelle alors un fukamushi sencha. Cette opération lui donne plus de moelleux (umami)) et de longueur en bouche. Cela fragilise aussi les feuilles, dont l’aspect est alors plus brisé et inégal qu’un sencha en aiguilles bien dessinées. La délicatesse des feuilles et la précision de la transformation en font un thé recherché, caractéristique d’un grand savoir-faire. Preuve en est que l’on peut infuser le Saemidori Premium 3 ou 4 fois successives sans perdre de saveur ! Une saveur dépourvue d’amertume, qui rappelle la pinède et les herbes du jardin : c’est la signature du cultivar (= variété cultivée) Saemidori.

François dans un champ

Nous publierons bientôt un article expliquant comment infuser le thé japonais comme au Japon !

facilisis libero elementum ultricies libero. risus. tempus Phasellus
Share This

Partagez

N'hésitez pas à partager !